20200528 ISTRES TOUCHE PEUT-ÊTRE AU BUT

ISTRES TOUCHE PEUT-ÊTRE AU BUT !

 

Depuis le 10 avril date du dernier Comité Directeur de la LNV qui avait entériné sa montée en LAF, le Club d’ISTRES PROVENCE VOLLEY poursuit son petit bonhomme de chemin avec, in fine, l’objectif de rejouer en Ligue Professionnelle la saison prochaine. Mais que ce parcours est long et difficile. La dernière information concernant  le repêchage du Club de Mougins (suite à son recours auprès du CNOSF) est venue jeter le trouble dans l’esprit des dirigeants avec une question : « Istres ferait-il les frais d’une telle décision ?».

 Heureusement non, puisque le Comité Directeur de la LNV a tranché lors de la réunion qui s’est tenue aujourd’hui et ce, malgré l’opposition des clubs féminins qui souhaitaient une poule à 14. Au final, la LAF sera composée par 15 équipes.

La partie est-elle gagnée pour autant pour le Club ? Non bien entendu puisque il reste deux étapes à franchir pour accéder à l’étage supérieur.

La première est d’obtenir l’agrément délivré par la DNACG. Le club passe en ce moment une audition auprès de cette Commission. Une première rencontre entre les deux parties s’est déroulée la semaine dernière et, si la situation financière du Club à la fin de la saison  en cours (à savoir au 30 juin 2020) était plutôt à son avantage, les perspectives pour 2020-2021 ont soulevé quelques remarques que la commission a demandé au Club de corriger. Ce dernier a revu sa copie et fait parvenir les corrections nécessaires. Reste maintenant à attendre les conclusions qui devraient tomber dans les prochains jours.

La deuxième étape sera de répondre à l’ensemble des cahiers des charges de la LIGUE NATIONALE qui fixent les règles sportives, marketing et administratives ; chacune apportant son lot de contraintes. Et les changements vont peser lourds sur l’organisation du Club provençal avec en particulier l’obligation d’utiliser le système d’assistance vidéo à l’arbitrage dit « Challenge Vidéo ». Ce que d’autres sports appellent VAR.

Bref beaucoup de choses restent à régler avant de goûter aux joutes de la LIGUE PROFESSIONNELLE. Le Club est confiant pour la suite puisque André SA, l’entraîneur, peaufine la constitution de son collectif et que les Dirigeants travaillent de concert avec le service des sports de la ville pour faire en sorte que tout soit près le jour J.

Ils n’en oublient pas pour autant le secteur amateur qui pourrait, si la machine parvient à se remettre en route et si les autorisations sont délivrées, retrouver le chemin du gymnase pour tenter de clôturer la saison sur une note plus joyeuse.